Archive

Archive for April, 2010

Magic Mouse

April 29th, 2010 No comments

J’ai reçu en cadeau une Magic Mouse d’Apple il y a peu et je viens vous livrer mes impressions sur cette souris.

Commençons par le commencement, le packaging est très simple, de la taille de la souris mais deux fois plus épais, il est en plexi sur la partie supérieur qui laisse donc le mulot à vue. Elle est livrée avec deux piles AA.

Magic MouseLa souris possède une face entièrement lisse légèrement bombée et très agréable au touché. Sur le dessous de la souris il y a la lentille du laser, la trappe pour les piles, le bouton on/off et une petite led verte. J’ai remarqué en examinant la magic mouse que cette petite led s’allume uniquement si le laser est en contact avec le sol !

Coté fonctionnalité, c’est une souris bluetooth dont toute la surface est tactile mais qui ne possède qu’un bouton physique (la face entière est un bouton). La configuration permet de choisir si l’on veut un ou deux boutons et également si elle doit être pour gaucher ou droitier. Il est possible de scroller à 360° en glissant son doigt simplement et ce à n’importe quel endroit sur la surface !

Sur Mac il est également possible dans certaine application de passer d’une page à l’autre en faisant un mouvement de balayage à deux doigts. Je n’ai pas testé la souris sur d’autre système mais je suppose qu’il existe des pilotes pour l’exploiter.

Venons en aux points négatifs et soyons direct : ce n’est pas une souris pour jouer ! Le fait qu’il n’y ai qu’un seul bouton physique empêche totalement l’utilisation des deux clic simultanément. Ce gros handicap la disqualifie donc pour une grosse quantité de jeux.

La fonction tactile de la souris est aussi très sous-exploitée. Il n’y a pas de “pinch” comme sur l’iphone qui permet  les effets de zoom, ni de “tap” comme sur les touchpads qui permet de cliquer en tapant. Et il n’y a pas non plus de 3ème bouton prévu.

Bien sur vous pourrez trouvez une multitude de petits softs pour activer ces fonctions mais je trouve dommage que ça n’ai pas été prévu d’emblée.

Pour finir, je suis tout de même ravis de cette souris et ils ont fait un très beau travail par rapport à la précédente. Le bluetooth sert enfin sur mon Mac ! :-)

Categories: Mac Tags: , , , ,

VPN avec SSH

April 27th, 2010 4 comments

Ce que j’adore avec l’informatique c’est que quand on croit connaître un sujet, on se rend toujours compte qu’il reste encore une montagne de choses à apprendre. :-)

J’avais fait un article sur le port forwarding avec ssh pour faire des tunnels mais depuis j’ai trouvé beaucoup mieux !

SSH permet de faire un VPN grâce aux interfaces virtuelles TUN/TAP. Ici je vais expliquer la méthode que j’utilise avec une interface TUN.

Les prérequis sont d’avoir un client sous *nix (j’ai pas testé avec windows), un serveur ssh avec accès root et sur Mac il faut installer les drivers tun/tap. Il faut également ajouter “PermitTunnel yes” dans votre sshd_config.

Première étape, établir la connexion ssh avec le serveur.

sudo ssh -w 0:0 root@server.com

Des droits root sont nécéssaire du coté client et serveur pour créer les interfaces tun. L’option -w spécifie qu’on crée les interfaces et 0:0 spécifie le numéro des interfaces coté client:serveur. Sur Mac l’interface tun peut être différente de 0, vous pouvez alors utiliser “any:0″ qui permettra d’utiliser n’importe quelle interface tun coté client (le mac).

Ensuite il faut configurer les interfaces des 2 cotés :

server# ifconfig tun0 172.16.0.1 netmask 255.255.255.252

server# ifconfig tun0 up

client# ifconfig tun0 172.16.0.2 netmask 255.255.255.252

client# ifconfig tun0 up

Sur Mac il faut rajouter une ip de destination dans le ifconfig :

clientMac# ifconfig tun15 172.16.0.2 netmask 255.255.255.252 172.16.0.1

A partir de maintenant vous devriez pouvoir faire un ping du client sur l’ip de l’interface tun du serveur.

Ensuite il faut que le serveur autorise l’ip forwarding et qu’on active le NAT.

server# echo 1 > /proc/sys/net/ipv4/ip_forward
server# iptables -t nat -A POSTROUTING -o eth0 -j MASQUERADE

A partir d’ici il n’y a plus de manipulation sur le serveur, il ne reste qu’a configurer les routes coté client.

client# route add 192.168.1.0/24 172.16.0.1

Maintenant vous avez accès au réseau du serveur (192.168.1.0/24) !

Si vous souhaitez faire passer tout votre traffic par le VPN c’est possible aussi, il suffit d’ajouter une route vers l’ip du serveur avec comme gateway l’ip de la gateway coté client pour ne pas perdre la connexion et ensuite mettre la gateway du réseau distant (celui du serveur) comme gateway par défaut sur la machine client.

Il est possible de scripter tout ça, d’utiliser une authentification par clé, de backgrounder la connexion ssh, etc… mais c’est une autre histoire :-)

Categories: Linux, Network, Unix Tags: , , , ,